La 13ème Assemblée plénière du Réseau des institutions de régulation méditerranéennes (RIRM) s’est tenue à la Valette les 24 et 25 novembre 2011, à l’invitation de la Broadcasting Authority de Malte (BAM), qui assure la vice-présidence du réseau, et sous la présidence de M. Davut Dursun, président du Conseil suprême de la radio-télévision de Turquie (RTÜK).

Dix-sept institutions de régulation étaient représentées. Participaient aux travaux comme observateurs l’Observatoire européen de l’audiovisuel, l’Agence pour les médias électroniques (AEM) du Monténégro, l’Independent Media Commission (IMC) du Kosovo, la Mission au Kosovo de l’Organisation pour la sécurité et la coopération économique en Europe (OSCE). L’AEM et l’IMC ont rejoint le réseau en tant que membres-observateurs à l’issue de la réunion.

Le RIRM compte désormais vingt institutions membres, représentant dix-sept États du Bassin méditerranéen, et trois institutions ayant le statut de membre-observateur.

Son Excellence M. George Abela, Président de la République de Malte a ouvert les travaux. Il a souligné la portée de la réunion au regard des défis de la mondialisation et des évènements récents en Afrique du Nord. Le président Dursun et le vice-président Tabone, ont ensuite ouvert les travaux de la 13ème assemblée plénière.

La première session était consacrée aux défis de la régulation dans le monde méditerranéen. M. Michel Boyon, président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) français, a rappelé l’engagement des institutions membres pour une régulation audiovisuelle au service d’une civilisation méditerranéenne née de la diversité et fondée sur l’échange. Dans le contexte actuel d’instabilité au nord comme au sud de la Méditerranée, le rôle du RIRM est d’apporter des éléments de stabilité institutionnelle, démocratique, économique et sociologique, en s’appuyant sur un socle de valeurs communes, en renforçant ou confortant les instances de régulation nationales qui le composent. La présidente du CAA d’Andalousie puis le président de l’AGCOM italienne ont rappelé à ce propos l’importance des coopérations déjà engagées au sein du RIRM.

A l’initiative du CSA, les participants ont adopté une déclaration commune relative aux émissions de téléréalité, qui s’appuie sur la déclaration de Reggio sur la régulation des contenus audiovisuels adoptée en 2008. Elle invite les régulateurs à veiller au respect de la dignité de la personne humaine et à la protection des mineurs dans ces émissions.

Lors de la seconde journée, la présidence turque a dressé le bilan de l’étude conduite auprès des institutions membres sur la protection des mineurs et les différents niveaux de signalétique mis en place pour des contenus thématiques similaires.

M. Wolfgang Closs, directeur exécutif de l’Observatoire européen audiovisuel, a ensuite présenté le projet d’Observatoire méditerranéen de l’audiovisuel lancé à l’occasion de la conférence du programme Euromed Audiovisuel III, les 14 et 15 novembre 2011, à Tunis, et qui concernerait l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, Israël, le Liban, le Maroc, la Syrie, les Territoires palestiniens et la Tunisie.

La fin des discussions a porté sur la vie du réseau. La Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA) du Maroc a présenté ses réflexions sur la réorientation stratégique du réseau méditerranéen et son mode de gouvernance et de fonctionnement.

Lors de la cérémonie de clôture, la présidence du réseau pour 2011-2012 a été confiée à M. Anthony Tabone, président de la Broadcasting Authority de Malte. La vice-présidence revient à l’Entidade par a Comunicaçao Social (ERC) portugaise et à son nouveau président, M. Carlos Magno.

La prochaine assemblée plénière du réseau aura lieu en 2012 au Portugal à l’invitation de l’ERC.

 

Document et annexes